Le Cabinet ARCADIO - GRANDGUILLOTTE est à l'écoute et au service des victimes.

Que doit faire l'employeur en cas d'accident du travail ?

Dans la gestion des risques professionnels, la question "que doit faire l'employeur en cas d'accident du travail ?" est primordiale pour garantir la sécurité et le bien-être des salariés. La législation française impose des obligations précises aux employeurs afin de protéger les droits des travailleurs accidentés. Mais quelles sont ces obligations ? Votre cabinet Arcadio Avocats vous apporte des réponses.

Que doit faire l'employeur en cas d'accident du travail ?

Quand un accident du travail se produit, la première responsabilité de l'employeur est de déclarer l'incident à la caisse de sécurité sociale dans les 48 heures, hors week-ends et jours fériés. Pour cela, l'employeur doit utiliser le formulaire Cerfa n° 14463, dont un exemplaire doit être conservé pendant cinq ans. Cette démarche est indispensable car elle active la couverture de l'accidenté par la sécurité sociale.

En cas d'arrêt de travail, l'employeur doit également fournir à la caisse de sécurité sociale des informations détaillées sur le salaire de l'accidenté, ses heures de travail, ainsi que la date à laquelle il a commencé son emploi. Une étape fondamentale pour le calcul des indemnités et autres prestations dues à l'employé.

Quelles sont les démarches pour un accident du travail ?

La démarche pour gérer un accident du travail implique aussi de prendre des mesures pour assurer la continuité des soins de l'employé accidenté. Mais alors que doit faire l’employeur en cas d’accident du travail concrètement ? L'employeur est tenu de verser le salaire pour la journée de l'accident et doit garantir que l'employé reçoit des soins médicaux sans frais. De plus, en cas d'inaptitude temporaire de l'accidenté, une indemnité temporaire d'inaptitude peut être versée par la sécurité sociale, en attendant les décisions de reclassement ou de licenciement.

Les droits de l'accidenté et les obligations de l'employeur

Outre les démarches administratives, l'employeur doit s'assurer de la protection de l'emploi de l'accidenté. Il est interdit de licencier un employé pendant son arrêt de travail lié à un accident du travail. En cas d'impossibilité de réintégrer ou de reclasser le travailleur après son rétablissement, des indemnités de licenciement doublées peuvent être dues.

L'accidenté a droit à une couverture complète des frais médicaux et à des indemnités journalières pendant la durée de son arrêt, y compris les jours fériés et les dimanches. En cas d'invalidité permanente, une rente peut être versée selon le degré d'incapacité et le salaire antérieur de l'employé.

Que doit faire l'employeur en cas d'accident du travail ?
En résumé, il doit agir rapidement pour déclarer l'accident, fournir les informations nécessaires à la sécurité sociale, et s'assurer que l'accidenté reçoit tous les soins et indemnités auxquels il a droit. Ces mesures protègent à la fois l'employé et l'employeur, et garantissent le respect des droits fondamentaux au travail. Pour toute question supplémentaire, il est conseillé de contacter un avocat de notre cabinet qui pourra vous fournir toutes les informations nécessaires.

«Retour aux actualités...